Le cycle de la vie

Si vous êtes comme moi, tombés un peu par hasard sur l’adieu de Axel Kahn sur BFM TV, vous avez surement écoutés avec attention les mots de cet homme, atteint d’un cancer incurable, parler avec sérénité de sa mort dans un futur proche.

Le président de la Ligue nationale contre le cancer y aborde sa mort sans peur et sans regret, j’ai trouvé ce témoignage à la fois émouvant et grandissant.
Pour ceux qui voudrait une séance de rattrapage, suivez ce lien vers le site de la chaîne.

La mort, nous y avons été confronté depuis maintenant plus d’un an, cette étape de la vie qui nous paraissait éloignée s’est révélée à nous avec la pandémie. On a redécouvert qu’à partir de 50 ans, on était vraiment beaucoup plus à risque de tomber malade et de mourir, et cela même pour les plus jeunes. À une époque ou l’on vit, les yeux rivés à des écrans, où l’on a, une vie virtuelle qui nous fait finalement oublier nos soucis de la vie du quotidien, on perd parfois le sens des réalités.
La pandémie et les confinements nous ont rappelé que les petits bonheurs du quotidien que l’on ne remarquait plus, sont importants, que toutes ces soirées et ces diners auxquels nous allions sans même plus savoir pourquoi, sont une forme de célébration de la vie.
Ce n’est finalement que lorsque l’on est privé d’une liberté qu’on réalise ce qu’était cette liberté, cette insouciance. C’est la même chose pour la vie, lorsqu’un évènement ou une maladie nous rappelle la chance de cette vie, et nous rappelle que la mort n’est jamais loin.

Je ne suis pas très à l’aise pour parler de la mort et je ne l’ai jamais été, mais je saisis cette occasion pour essayer.

Il y a quelques jours je regardais à nouveau le film de guerre “Act of Valor” , à la mort d’un des personnages principaux, une lettre du Chef Tecumseh est lue au fils de ce dernier, cette lettre parle de la vie et de la mort.
Le chef Tecumseh (1768 – 1813) était un guerrier amérindien et le chef des Shawnee. Avec courage et conviction, il s’est battu pour unifier les tribus. Orateur puissant et éloquent, son poème continue de nous parler aujourd’hui avec sa sagesse intemporelle.

Vivez donc votre vie de telle sorte que la peur de la mort ne puisse jamais entrer dans votre cœur.
Ne troublez personne au sujet de sa religion ; respectez les autres pour leur point de vue
et exigez qu’ils respectent la vôtre.
Aime ta vie, perfectionne ta vie, embellis toutes les choses de ta vie.
Cherche à rendre ta vie longue et son but au service de ton peuple.

Prépare un noble chant de mort pour le jour où tu franchiras le grand fossé.
Toujours dire un mot ou faire un signe de salut quand tu rencontres ou croises un ami,
même un étranger, dans un endroit isolé.
Respecte tout le monde et ne rampe devant personne.
Quand vous vous levez le matin, remerciez pour la nourriture et pour la joie de vivre.
Si tu ne vois aucune raison de remercier, la faute n’en revient qu’à toi-même.
Ne maltraite personne ni aucune chose,
car l’abus transforme les sages en fous et prive l’esprit de sa vision.

Quand vient ton heure de mourir,
ne sois pas comme ceux dont le cœur est rempli de la peur de la mort,
de sorte que, lorsque leur heure arrive, ils pleurent et demandent un peu plus de temps
pour revivre leur vie d’une autre manière.
Chantez votre chant de mort et mourez comme un héros qui rentre chez lui.

Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator (version gratuite)
La version originale du poème est disponible sur ce blog : https://livingthepresentmoment.com/chief-tecumseh-a-poem-on-living/

Je trouve la fin du poème particulièrement touchante, et aussi grandissante que le témoignage de Kahn sur sa fin de vie. Lorsque l’heure de mourir arrive, il ne faut pas avoir peur et demander un sursis ; mais au contraire accepter que l’on a eu une belle vie et mourir sans regret dans la dignité – tel un héros qui retourne chez lui – . Kahn en fait aussi mention dans son interview, il s’identifie à un soldat de la vie qui meurt au combat.

Pour conclure sur une note plus gaie, je n’ai qu’un conseil, chérissez vos proches, vos amours et vos ami.e.s, et profitez de la vie et de la liberté lentement retrouvée.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: